Fascicule technique de réponse aux besoins du réseau

Le laboratoire Anixter de solutions d'infrastructure repousse les limites des tests de performances

Il ne s'agit plus de se demander si le réseau jouera un rôle dans les applications de sécurité physique. La question est désormais de savoir comment les applications de sécurité physique intégrées fonctionneront avec des systèmes de données, de communication et de bâtiment. Le déploiement omniprésent des systèmes de câblage structurés basés sur des normes et les pratiques acceptées du secteur de technologie de l'information ont révolutionné la capture, le stockage, le partage et l'analyse des images vidéo, rendant ainsi la vidéosurveillance plus pratique, gérable et rentable.

Cependant, alors que d’avantage d'applications de sécurité physique migrent vers le réseau, ce dernier fera face à d'importantes demandes de la part d'un nombre accru d'utilisateurs et de périphériques. Les exigences élevées en matière de bande passante (et parfois, les exigences d'alimentation) peuvent rapidement mettre en exergue des déficiences de l'infrastructure de câblage. Ces déficiences peuvent dégrader la qualité vidéo par des erreurs de transmission de données, et entraver ainsi la productivité et la sécurité.

Grâce à une série de tests menés dans son laboratoire de solutions d'infrastructure, Anixter a évalué la capacité des systèmes de câblage à paire torsadée à assurer une transmission sans erreur dans des conditions non idéales. Les essais ont étudié la capacité de systèmes de câblage à supporter l’élévation des niveaux d'alimentation électrique rendue nécessaire par les récentes avancées du courant porteur Power over Ethernet (PoE). Anixter a mis au jour certaines limitations potentielles dans les canaux de câblage associés aux applications orientées sécurité.

Le laboratoire a suivi les normes industrielles pour tester un câble à paire torsadée dans une pièce à température ambiante de 20°C (68°F) (température de référence pour les tests). Anixter a réalisé ses tests en augmentant successivement la température ambiante externe par incréments de 3°C (5°F) et en mesurant les performances résultantes. Dans un test sur le système de câblage catégorie 5e à la limite de la conformité, l'état du lien était intermittent à 45°C (113°F) et une transmission sans erreur à 100 pour cent n'a pas pu être réalisée sur une caméra basée sur IP.

Un câble Catégorie 5e produit des images vidéo floues alors qu’un câble IP Classe 10+ fournit une imagerie de surveillance parfaitement claire.

La norme ANSI-TIA-568-C.2 spécifie qu'une augmentation de 1°C de la température externe augmente la perte de signal (perte d'insertion auparavant appelée atténuation) de 0,6 pour cent. Lorsque le laboratoire a analysé les températures élevées des câbles testés, les résultats ont montré que les câblages les plus performants fonctionnent mieux lorsque les températures sont élevées. Même si une défaillance a été constatée sur les câbles de catégorie 5e à la limite de la conformité à 45°C (113°F), des erreurs peuvent apparaître plus tôt que ce point de défaillance. Les applications en temps réel telles que la vidéosurveillance et la voix sur IP seront impactées négativement par de telles défaillances de transmission.

En plus des tests de température, le laboratoire Anixter a évalué l'impact des applications à faible consommation, telles que l'alimentation électrique par câble Ethernet (PoE, Power over Ethernet) sur les câbles du faisceau qui se trouvent généralement dans des installations contenant de multiples liens. Pour tester les capacités de traitement de l'alimentation sur un large faisceau multicâble, les techniciens du laboratoire ont créé deux faisceaux de tests utilisant les câbles de catégorie 5e et de catégorie 6, où 36 câbles ont été mis en faisceau. Chaque faisceau de tests a été mis sous tension avec 750 milliampères de courant (le maximum autorisé par la Federal Communications Commission pour les câbles à paire torsadée) à travers chaque paire de conducteurs. Le laboratoire a mesuré l'augmentation de température des conducteurs en cuivre sur les deux catégories 5e et 6 utilisées au centre de chaque faisceau de tests.

L'augmentation de température observée sur le câble situé au centre du faisceau de câbles de catégorie 5e a contribué à une augmentation de 25 pour cent de perte du signal comparé à un faisceau de câbles de catégorie 6. La section plus importante du câble de catégorie 6 (AWG 23) a permis de réduire les effets de l'augmentation de la tension sur les conducteurs en cuivre.

Suite aux résultats de ces tests, le laboratoire Anixter de solutions d'infrastructure a élaboré une spécification d'assurance d'infrastructure prenant en compte les cycles de vie des applications et les environnements d'installation.

Divisées en plusieurs classifications (IP-ClassSM 1+, IP-Class 5+ et IP-Class 10+) correspondant à la durée de vie de l'infrastructure d'un bâtiment, les spécifications créées par le laboratoire Anixter simplifient la sélection des infrastructures de câblage appropriées à un système de sécurité physique.

L'objectif du programme ipAssured est de faciliter les choix d'infrastructure en fonction du cycle de vie pour les spécialistes de la planification et de la mise en œuvre. Le programme classe ces choix en fonction des besoins actuels des applications et des évolutions futures attendues. Il couvre la vidéosurveillance analogique et Ethernet/IP en réseau. Il prend en compte l’addition et l’intégration des autres systèmes ou applications tels que le contrôle d’accès et Power over Ethernet, qui promettent d’être une application beaucoup plus pratique et répandue de l’infrastructure dans un avenir proche.


†Test réalisé à une température ambiante élevée.


callout-40x37

Visitez le site anixter.com/ipassured pour de plus amples informations sur Anixter ipAssured ou contactez un représentant Anixter au 1.877.ANIXTER.

Tech-Brief-Logo-294x34