Logo capsules techniques  : Erreurs dans les données de la compression vidéo

Andrew Jimenez, vice-président de la Technologie chez Anixter, montre à quel point la qualité vidéo est détériorée avec des techniques de compression vidéo sur un système de catégorie 5e à compatibilité minimum par rapport à une infrastructure de catégorie 6A. 







Connectez-vous à Andrew sur

Transcription Erreurs dans les données de la compression vidéo

Je suis Andy Jimenez, vice-président de la Technologie chez Anixter. Je voudrais vous parler aujourd'hui des infrastructures et de l'importance de celles-ci lors de leur sélection pour les applications vidéo.

L'une des innovations qui a fait couler beaucoup d'encre et est largement adoptée dans le secteur est la compression vidéo. Souvent utilisée dans le domaine de la vidéo pour la surveillance ainsi que pour les images vidéo de qualité télévisuelle, la compression présente l'avantage de transformer un flux vidéo important en une bande passante exploitable, et de l'utiliser sur le réseau. L'un des systèmes de compression les plus utilisés est le H.264. L'avantage du H.264 sur la compassion traditionnelle est qu'il utilise beaucoup moins de bande passante. Cet avantage de réduction de bande passante sur le réseau est également pris en compte sur les infrastructures, car il suffit de peu d'erreurs ou de retransmissions pour provoquer de réels problèmes sur le réseau.

 

Voici un exemple simple de l'effet des erreurs sur un réseau avec une application de streaming vidéo utilisant H.264.

 

Ce que vous voyez ici sur notre écran tactile est une vidéo utilisant une compression H.264. Comme vous pouvez le voir, en utilisant une infrastructure robuste comme la catégorie 6 ou 6A toute erreur est impossible, le flux vidéo est transmis essentiellement de façon très homogène à travers tout le réseau.

 

Je vais donc vous montrer l'impact d'une mauvaise infrastructure : dans ce cas, une infrastructure minimalement conforme de Catégorie 5e et les conséquences des erreurs sur la vidéo. Donc je vais tout simplement échanger le système Cat 6A avec le système Cat 5e, et avec notre configuration, il fonctionne dans un cas extrême de 100 mètres. Vous constatez alors un taux d'erreurs de 0,89 à 1 pour cent. C'est un taux extrêmement faible, mais en termes de vidéo, il est pratiquement inutilisable. Ceci montre donc réellement l'impact de la compression dans les erreurs sur le réseau.

 

Il convient donc de vous assurer que si vous définissez des systèmes de vidéo haute compression comme H.264 sur votre réseau, vous devrez prévoir des infrastructures extrêmement robustes pour cette application. Dans ce cas, au minimum compatibles Catégorie 6 ou 6A.

Sociétés liées

  • ipAssured SM pour la migration vers la vidéo réseau
  • Capsules techniques : l'importance de la compression vidéo